LSF

                                                                LA COMMUNICATION NON VERBALE

                                                                 « CONSCIENTE OU INCONSCIENTE »

L’échange entre personnes fait appel à plusieurs paramètres ; certains conscients d’autres moins conscients, quelques un par automatisme, et même parfois de façon totalement inconsciente.

Utilisé les mêmes codes, être issu de la même culture ou en connaitre les particularités, avoir une approche multimodale pour pouvoir recevoir et donner le change, sont primordial pour un échange compris.

Tout cela fait partie d’une approche global du langage qui intègre, la communication verbale (les mots, les phrases, l’intonation de la voix…) et  la communication corporelle (les mouvements du corps, les mains, les signes, les mouvements de la tête, la posture les expressions et mimique du visage…).

7% passe par le verbal contre 93% par le non verbal

Tous ces moyens sont mis en œuvre au moment d’un échange pour communiquer et faire passer le message afin que celui-ci soit le plus justement compris.

Nous essayons tous, d’être attentifs en écoutant au mieux notre interlocuteur pour une compréhension optimum.

Est-ce vraiment le cas ?

L’apprentissage de la langue des signes française m’a permis de mieux appréhender ces notions et d’y être suffisamment vigilant pour assurer aux personnes que j’accompagne (handicap psychique, social, et pour certains d’entre eux atteint de déficience auditive) une écoute plus précise des besoins et attentes des usagers.

Rester attentif à ce que l’on reçoit et aussi à ce que l’on renvoi est primordial avec tous et d’autant plus quand notre interlocuteur est fragilisé.

Cette formation serait à la fois une initiation de base à la LSF permettant aux professionnels de pouvoir mieux accueillir les personnes atteintes de surdité, ainsi qu’un apport théorique sur les gestes, postures, expressions nécessaires à une bonne communication, et enfin une sensibilisation des professionnels à l’utilisation de leur propre expression corporel, engendrant ainsi une vigilance aux postures et expressions des personnes qu’elles accueillent.

Les bénéfices recherchés sont :

  • Une meilleure compréhension entre les professionnels et les personnes accueillies
  • Des réponses plus fiables et respectueuses face aux attentes et besoins des usagers

-          Sortir de l’interprétation, du factuel et des croyances

,